O-iné - Kotobuki

Pourtant simples à première vue, les vestes en jeans mettent à l’honneur l’esthétisme se cachant derrière les éléments qui nous entourent. Un charme typique des instants où l’on prend le temps de s’arrêter, afin de se retourner.

Pièce unique.

CHF175.00

Disponibilité : En stock

Matière: Veste 100% coton, décorée d’une ceinture « Obi » recyclée en soie et rubans en polyester.

Taille: Style oversized. Convient pour les tailles 36 à 40, ou encore jusqu’à 42 en gardant la veste ouverte. La modèle sur la photo fait un taille 36.

Entretien: Pressing à sec seulement.

« Parfois sous forme d’aspiration, de pulsion, ou encore d’un devoir qu’on ressent au fond de soi-même, les métissés cherchent à honorer une multitude d’origines qu’on leur a confiées. C’est au 19ème siècle que Kusumoto Iné, qu’on surnomme O-iné, rentre dans l’histoire avec un de ces destins particuliers. Née d’un médecin allemand et une courtisane japonaise à Nagasaki, elle n’est encore qu’une enfant quand elle dû se détacher de son père accusé d’espionnage envers les nations ennemies et exilé du pays par la suite. Malgré cet éloignement, comme poussée vers ses racines d’ailleurs, O-Iné étudia assidument afin de devenir la première femme connue pour avoir pratiqué la médecine occidentale sur le territoire japonais. Cependant, bien que ce parcours de vie semble mettre en avant une fierté pour ses origines européennes, il est aussi inscrit qu’elle cacha sa descendance étrangère à plusieurs moments. Finalement, est-elle japonaise par son lieu de naissance ou allemande par vocation ? C’est avec empathie que la créatrice voulut rendre hommage aux « Ha-Fus* » par cette histoire ainsi que cette collection de vestes où l’on se demandera probablement si c’est une pièce d’ici ou d’un lieu exotique. La créatrice ose vous souffler la réponse qui est «Et pourquoi pas les deux ? ». 

* Ha-fu » est le terme commun pour définir les métissés japonais. Il vient du mot anglais « half » qui veut dire « moitié ».